Panafricanistes


Kémi Séba

L'apartheid silencieux des haratines en Mauritanie


Malick Noel Seck

La Francophonie c'est le colonialisme


Aminata Traoré

Les Africains doivent comprendre une fois pour toute


Pr Bwemba Bong

Le peuple noir est mort


Jean Philippe Omotunde

Le panafricaniste Omotunde


Dr Ama Mazama

La renaissance africaine


Pr Théophile Obenga

NI esclaves ni les juifs n'ont construit de pyramides


Kum'a Ndumbe III

Ce que l'école africaine devrait apprendre aux africains


Dr Oumar Dioum

La survivance des noms africains dans les Amériques


Jean Philippe Omotunde

L'histoire de l'Afrique


Jean Charles Coovi Gomez

Le vrai drame de la conscience africaine moderne


Dr Oumar Dioum

Retrouver l'inventivité pour la Renaissance Africaine


Komla Kpogli

Le système de la Françafrique


Jean Charles Coovi Gomez

Á quoi sert l'égyptologie

Panafricanisme et contre-éducation


Amzat1

Nègre fondamental !

Dr Amzat Boukari-Yabara

Contre-éducation :

... Afficher la suite

Quand Césaire dit à Senghor de creuser encore plus profond, c'est que Senghor est définitivement perdu...
"Tu vois Léopold, le monde est ce qu'il est, tu t'habilles, tu mets ton costume, tu vas au salon, etc... "Mes hommages, Madame". Mais où est le Nègre dans tout çà ? Le nègre n'y est pas. Tu l'as en toi, pourtant. Creuse encore plus profond, et tu le trouveras au fond de toi, par-delà toutes les couches de la civilisation, le Nègre fondamental. Tu m'entends, fondamental."

Bref, un camarade guinéen m'a posé la question du retard de ce qu'on appelle "Afrique francophone". Un élément de réponse est que les anciennes colonies et pays sous influence française, qui sont une minorité en Afrique, sont ceux qui font tout simplement le plus de bruit au point qu'on croirait que toute l'Afrique se résume aux anciennes colonies françaises. Bien évidemment, d'autres puissances impérialistes et néocolonialistes occupent les autres terrains, et la France qui se dit "forte" en Afrique, est plus que jamais le maillon faible de l'impérialisme.

Toutefois, la vérité est que les pays africains ayant ce lien de colonisation avec le système francophone dit Françafrique sont juste les boulets et la honte de toute l'Afrique. Ils occupent en général les dernières places des classements économiques et politiques, ce qui est facile puisqu'ils n'ont ni monnaie, ni diplomatie ni défense, et leur organe de presse international Jeune Afrique est inconnu dès qu'on sort des limites françafricaines. Idem pour les intellectuels africains vendus au système françafricain.

Quand j'ai écrit Africa Unite!, certaines personnes qui fourbissaient déjà leurs attaques contre "un énième bouquin d'appel à la repentance coloniale" ont été gênées et déçues de voir que justement, la Françafrique n'est pas mon obsession. Au contraire de ceux qui utilisent leur énergie pour lutter CONTRE quelque chose (Françafrique), mon livre explique qu'il faut utiliser son énergie afin de lutter POUR quelque chose (le panafricanisme) : c'est le principe de "Don't Agonize, Organize". Outre qu'on ne peut plus se permettre de mourir pour rien, la leçon de l'histoire est que la lutte pour le panafricanisme a plus de valeur que la lutte contre la Françafrique.

fermer

Kemet


NARMER

Voici le premier roi de la terre

Dr Cheikh Anta Diop


djoser1

Le Fari Djoser

Dr Cheikh Anta Diop


Cheikh-Anta-D1

L'importance de l'Égypte antique

Dr Cheikh Anta Diop


Les razzias négrières


AfricainsAujourdhui

Les Razzias Négrières - Partie 1/3

NKOHGUE BALOG


AfricainsAujourdhui

Les Razzias Négrières

Pr Bwemba Bong


AfricainsAujourdhui

Les Africains d'aujourd'hui

Pr Bwemba Bong

Figures panafricanistes


AMILCAR1

Interview d'Amilcar Cabral

Amilcar Lopes da Costa Cabral


MARCUS-GARVEY

Le pouvoir de l'esprit

Marcus Garvey


Thomas-San

Sankara-La conférence de Berlin

Thomas Sankara


Éphémérides


Ahmed-Sekou

26 mars 1984

Décès du panafricaniste Ahmed Sékou Touré, Président de la Guinée

... Afficher la suite

Ahmed Sékou Touré, l'homme qui a conduit la Guinée à l'indépendance, en 1958, s'éteint à l'âge de 62 ans. Une semaine plus tard, le 3 avril 1984, un coup d'État militaire orchestré par Lansana Conté renverse le gouvernement. Sékou Touré, qui est pressenti pour diriger l'Organisation de l'unité africaine, éprouve un malaise le 25 mars 1984. Transporté d'urgence à Cleveland, en Ohio, il est opéré au coeur mais meurt pendant l'intervention. Quarante jours de deuil national sont décrétés pour honorer sa mémoire. Le corps du défunt est rapatrié en Guinée et ses funérailles ont lieu le 30 mars. Sont présents vingt chefs d'État africains ainsi que le vice-président des États-Unis, George Bush. Selon la Constitution, un nouveau président doit être élu dans les 45 jours suivant la mort de Sékou Touré. Mais le 3 avril, un groupe d'officiers de l'armée, dirigé par Lansana Conté, orchestre un coup d'État et s'empare du pouvoir. Conté suspend la Constitution, dissout le parti unique et impose un couvre-feu. Le lendemain, la junte militaire promet de favoriser la libre entreprise et de respecter les droits humains. Des accusations de racisme et de violations flagrantes des droits humains par le régime précédent servent d'ailleurs de justification au coup. Le 5 avril, le colonel Lansana Conté devient président et crée le Military Committee for National Rectification (MCNR). Composé de 18 membres, il représente les trois principales tribus du pays : Fulani, Malinke et Susu. Conté accélère le virage libéral entreprit par Sékou Touré à la fin de son règne. En 1993, il sera élu président lors d'une élection multipartite.

fermer


Jean Philippe Omotunde

Une démarche commune

NYSYMB Lascony

La prostitution intellectuelle qui frappe 'l'élite africaine'


Aminata Traoré

Le problème n'est pas la pauvreté


Robert Mugabe

Mugabe parle de la CPI et des ONG