Un livre de Dr Cheikh Anta Diop

La lecture de Civilisation ou Barbarie nous a permis de saisir la confrontation entre deux idéologies à savoir: l'eurocentrisme contre l'afrocentrisme, mieux le "negro-afrocentrisme". L'apport méthodologique est indéniable dans la mesure où, pour étayer ses théses sur l'origine de l'homme et ses migrations, la parenté Égypte ancienne/ Afrique noire, la recherche sur l'évolution des sociétés, l'apport de l'Afrique à la civilisation, et enfin les possibilité de l'édification d'une civilisation planétaire qui nécessite la rupture avec le racisme en science, C.A. Diop a adopté une méthodologie de recherche qui s'est appuyée sur des études diachroniques, le comparatisme critique et une pluridisciplinarité: archéologie, linguistique, toponymie et ethnonymie, sociologie, sciences exactes tout azimuts.

Grâce à une approche analytique et synthétique, il a été possible à Dr Cheikh Anta Diop d'imposer ses thèses comme reconstitution scientifique du passé de l'Afrique et ouverture sur la possibilité d'une restauration de la conscience historique en dehors de l'ethnophilosophie et des préjugés racistes dont se drape parfois la science en occident.
Dans l'ouvrage Dr Cheikh Anta Diop, Volney et le Sphinx, Pr Théophile Obenga estime que l'originalité et la nouveauté de la problématique historique africaine ouverte et développée par C. A. Diop, consiste en une lecture humaine de l'histoire, en montrant l'intelligibilité dans l'évolution historique des peuples noirs africains, dans le temps et dans l'espace. Un ordre nouveau est né dans la compréhension du fait culturel et historique africain. Les différents peuples africains sont des peuples historiques avec leur Etat: L'Égypte, la Nubie, le Ghana, le Mali, le Zimbabwe, le Kongo (...) leur esprit, leur art, leur techniques sont des facteurs substantiels de l'unité culturelle africaine.