Un livre de N.Y.S.Y.M.B LASCONY
Poème tiré du recueil de l'auteur « Requiem pour le repos de mes anges gardiens »

ALLELUIA !

Merci bon Dieu
Qu'ils s'en aillent petit à petit
Même si les trônes sont échus
Aux princes héritiers
Qui snobent le scrutin
J'ai songé d'être cuistot au palais
Afin d'éviter des présidents à vie
A mon peuple réduit à la dèche
Le café à l'anthrax se prépare
Plus vite qu'un coup d'Etat
Au royaume de la misère
La mort du roitelet est une délivrance
Pour l'indigent qui ignore la jouissance
En voici un et deux et trois
Délaissant la Cadillac
Pour un corbillard flambant neuf
Pendant que les croque-morts
Déchargent le colis dans le caveau
Les opprimés souhaitent
Bon appétit aux termites
Avant qu'ils ne s'emparent du cadavre
Quel que soit l'emballage,
Les bestioles acceptent le cadeau
Que c'est étrange
Pour les grands de se faire bouffer par les petits
Sans doute trop vaniteux pour saisir
Que sous terre les rôles sont inversés
Flambeurs,
Que rapporte l'égoïsme

Si ce n'est l'obésité
Sous le regard impuissant des oubliés
Sans méditer sur la faim
Alors que tout a une fin
Les nantis pleurent
Les affamés se réjouissent
Les bestioles se régalent
Les princes n'y comprennent rien
Serait-il évident pour le nanti de dissocier :
Eloquence et arrogance ?
La terminaison en serait peut être la raison
Pendant l'inhumation du roitelet
Le bas peuple entame la danse du ventre
Pour signifier au successeur
Que ventre vide n'a point de pitié pour l'obèse
A chaque fois que le corbillard s'approche du cimetière
Les affamés reprennent en chœur :
"Bon débarras !"
Dommage pour le roi
Malgré l'effigie remarquable frappée sur sa monnaie
La mort reste incorruptible
Ouf ! Eliott NESS (1) les a précédés
Sinon les mafieux s'échapperaient de leur caveau.

Alléluia !
(1) Inspecteur de la brigade anticorruption (tombeur d'AL CAPONE).