Origine commune de l'égyptien ancien, du copte et des langues négro-africaines modernes - Introduction à la linguistique historique africaine

Pr Théophile Obenga, dans L'origine commune de l'égyptien ancien, du copte et des langues négro-africaines modernes - Introduction à la linguistique historique, reprend de manière exhaustive la démonstration de la parenté génétique entre l'égyptien ancien, le copte et les langues négro-africaines contemporaines, en appliquant la méthode de la linguistique historique comparative, inaugurée par Ferdinand de Saussure. La linguistique historique comparative a déjà fait ses preuves pour l'étude de la parenté des langues indo-européennes, par exemple. Pr Théophile Obenga établit en particulier les lois de correspondances phonétiques ("sound laws") entre les langues africaines modernes, le copte et l'égyptien pharaonique. Il reconstruit, pour la première fois, leur ancêtre commun, qu'il dénomme le négro-égyptien :

"L'égyptien ancien, pharaonique, le copte, les langues négro-africaines modernes reposent sur un idiome commun dont on vient précisément de voir les principales caractéristiques phonologiques, phonétiques, morphologiques, grammaticales, sémantiques et lexicologiques.
"Cet idiome commun, pré-dialectal, nous l'appelons, faute de mieux : le négro-égyptien, du fait qu'il englobe l'égyptien (pharaonique et copte) et toutes les langues négro-africaines modernes, c'est-à-dire les langues parlées aujourd'hui par les Noirs d'Afrique, mais de tout temps, depuis toujours. Cet idiome commun est supposé par les nombreuses et pertinentes concordances observées entre les langues attestées, ici comparées.
"Une telle unité linguistique, de nature génétique, indique à son tour une profonde unité culturelle, historique, nationale des peuples dont les langues sont justement étudiées, ici dans une perspective temporelle. Il y a eu par conséquent une "nation négro-égyptienne", c'est-à-dire, plus simplement, un territoire commun aux langues apparentées : la méthodologie exige une telle supposition. Le lieu a d'être la Vallée du Nil depuis la région de Grands Lacs africains (cette région est aussi, actuellement, le berceau de l'humanité) et le temps vraisemblablement 10000-8000 avant notre ère ..."
Il s'agit d'un résultat majeur, capital de la recherche linguistique et égyptologique africaine.