Un livre de N.Y.S.Y.M.B LASCONY
Ces deux poèmes sont extraits de la Blessure de l'âme

LA BLESSURE DE L'AME

Mon âme est touchée,
Je saigne abondamment,
Ma blessure est invisible,
Ma peine est lisible,
J'ai préféré la plume à la Kalachnikov,
Pour exprimer mon amertume,
Même si la couleur de mon encre est identique,
A celle de mon sang,
Je saigne abondamment,
Ma blessure est incurable,
Ma peine est durable,
Et pourtant, je survis.

N.Y.S.Y.M.B LASCONY

DESERT ET CARAVANE

Dans le sable mouvant
Mes pieds nus s'enfoncent
Laissant une empreinte
Qui culpabilisera les nomades
Chaleur, ô chaleur
Epargne-moi tes peines
Les dromadaires chargés
De blocs de sel
Me traînent vers l'inconnu
L'Océan et le désert dégagent
La même odeur
Mon odorat est sensible au sel
Qui ne cicatrise pas mes plaies
Par le sable, point de répit
Par la mer, point de répit
Les Bédouins ont fissuré le Tata
De la Nigritie
Préparant le terrain des pirates
Aux multiples accents
Depuis, je suis la matière
D'une industrie lucrative
Qui procure richesse et noblesse
Que mes voisins ne se plaignent
Point de ma rancœur
Mes tragédies seront consignées
Dans la mémoire de ceux
Qui broient les noix de kola
Prends ta kora
Et chante mon histoire, griot
De tes récits s'instruiront mes descendants.

N.Y.S.Y.M.B LASCONY